Visiteurs Uniques

 

compteur html

 

Chaque sport présente des risques. Dans notre pratique de la Course d’orientation, outre les contusions, les entorses, les fractures, les griffures…  il faut se méfier des animaux. Nos ennemis à nous, les courses orienteurs, sont de toutes petites tailles. Pourtant ces minuscules bestioles peuvent causer de gros désagréments, apprenons à mieux connaître les tiques et les aoutats pour mieux nous en protéger.





Présentation de la tique

Voici notre pire ennemi la tique. Il y en a 869 espèces dont 41 vivent en France. Jusqu'à 6 mm, à l'âge adulte, ce sont les plus grandes représentantes des acariens. Elles passent une partie de leur vie sur le sol et une autre ancrée sur la peau de mammifères comme nous. Ce sont surtout les femelles adultes qui  nous affectionnent. En un repas, une tique peut multiplier son poids par 600. Avec une telle orgie, la tique peut alors pondre des centaines, voir des milliers d'œufs. Avec leur salive, elles transmettent de nombreux agents pathogènes. Nous pouvons aussi développer des allergies


Oeuf, larve, nymphe puis adulte, à chaque étape de leur vie, elle change d'hôtes pour se nourrir de leur sang. Elle peut cheminer à la recherche d'une peau fine. Ensuite, elle coupe la peau et y enfonce petit à petit son rostre. Sa salive ayant un pouvoir anesthésiant, son hôte ne ressent rien. Ainsi fixée, elle peut alors, pendant toute la durée de son repas, alternativement aspirer le sang et réinjecter de la salive de manière à agrandir la poche ainsi creusée sous la peau jusqu'à atteindre de microcapillaires sanguins qui l'alimenteront en direct. Durant ce temps la tique injecte un cocktail d'agents pathogènes.



Les tiques seraient dans le monde - si on considère la totalité de leurs populations - les porteuses du plus grand nombre de micro-organismes différents. Elles sont des agents vecteurs de nombreuses pathologies humaines et animales. Je vous ferai grâce de toutes les ''cochonneries'' qu'elles peuvent transmettre. La maladie de Lyme est la plus connue mais  ce n’est malheureusement pas la seule et de très loin. Certaines de ces maladies sont très graves, d'autres sont difficilement soignables. Voici, une photo du type de réactions cutanées que les tiques peuvent engendrer.



A LA MOINDRE ROUGEUR ou AU MOINDRE SYMPTOME GRIPPAL,

dans les semaines qui suivent une piqûre de tique,

PRECIPITEZ-VOUS CHEZ VOTRE MEDECIN !

 

  avant

après un bon repas



Prévention

 

On peut trouver des tiques durant toute l'année. Elles sont néanmoins plus abondantes au printemps et parfois en automne. Au coeur de l'été et en hiver, lorsque les conditions climatiques sont défavorables (trop chaud, trop sec ou trop froid) la tique se réfugie dans le sol. Dès que les conditions le permettent, elle remonte sur la végétation à l'affût d'un hôte. Une idée fausse donc, elle ne tombe pas des arbres, elles vous attendent dans l'herbe et les broussailles.

 

Portez des vêtements couvrant la peau : manches longues, pantalons, chaussettes, bottes, chaussures montantes, chapeau, casquettes (pour les sous-bois). Il sera plus facile de détecter les tiques sur des vêtements clairs.

Employez des produits répulsifs contre les insectes mais seulement ceux qui restent efficaces pendant plusieurs heures (jusqu'à 8 heures). Les produits efficaces sont souvent à base de 30% de DEET (N-diethyl-meta-toluamide) et doivent être appliqués aux vêtements et non sur la peau.

Soyez vigilants pour vous-même et vos enfants. Au retour de vos activités de plein air, assurez-vous qu'il n'y a pas de tiques sur vos vêtements, sur votre corps, dans vos cheveux. Observez soigneusement et scrupuleusement la peau et les cheveux car les nymphes sont toutes petites !

Si vous prenez cette habitude, vous ne craignez rien car vous découvrirez la tique avant qu'elle ne s'incruste dans votre peau et qu'elle ait eu le temps de vous transmettre une infection.



Que faire en cas de piqûre par une tique ?

La retirer immédiatement. Plus vite, vous agirez, et moins d'agents pathogènes, elle vous transmettra. En aucun cas, vous ne devez contrarier la tique qui risquerait de régurgiter sa salive. Alors n'appliquer aucun produit et n'essayer pas de la retirer avec vos doigts ou une pince non adaptée. Si la tique se casse, la persistance des pièces buccales dans la peau risque d'entraîner une réaction locale. Cependant, aucune transmission de pathogène n'est alors à craindre. Un retrait total est souhaitable, il sera grandement facilité par l'emploi de matériel adapté... Le tir-tique est très facile d'utilisation et coute moins de 5.00€ en pharmacie. Ils sont vendus par deux pour s'adapter à la taille de la tique à retirer. En quelques secondes... et sans douleur...

 

Technique de retrait :  Après avoir décroché, la tique comme indiqué ci-dessous, n'oubliez de désinfecter à l'endroit de la piqûre et de détruire la tique.

Choisir le crochet le plus adapté à la taille de la tique Engager le crochet en abordant la tique sur le côté  jusqu'à ce
qu'elle soit maintenue
Soulever très légèrement le crochet, et TOURNER dans le sens inverse
des aiguilles d'une montre

 


La tique se détache d'elle-même au bout de 2 à 3 tours. N'oubliez pas de désinfecter la plaie et de détruire la tique. Avec le tir-tique, les épines du rostre ont moins tendance à s'ancrer dans la peau et la tique est facilement retirée sans effort de traction et avec beaucoup moins de risques de casser le rostre.

 

Vous n'avez pas encore de tir-tique : servez-vous d’une pince plate ou bien d’une pince à épiler, veillez à ce que la pince ne soit pas coupante. Dans ce cas, tirer droit vers le haut et d'un coup sec, ceci afin d'éviter tout mouvement de torsion qui pourrait détacher la tête du corps.

 

 

 


Présentation de l'aoutat

 

Nous avons un autre ennemi bien plus petit, si petit que peu d’entre nous le voyons avant d’avoir à nous gratter… C’est la nymphe octopode de trombicula autumnalis, beaucoup plus connu sous le nom d’aoutat, araignée rouge, rouget ou vendangeon. Elle mesure moins de 0,2 mm.

 

 

Les nymphes et les adultes sont aveugles. Ils vivent dans le sol où ils se nourrissent d'oeufs d'insectes et de divers athropodes. Les adultes hivernent puis pondent au printemps dans le sol (400 oeufs et plus par femelle), les oeufs donnant alors des larves au bout de 20 à 40 jours. Celles-ci vivent à la surface du sol (sur les mottes de terre, petits cailloux ou herbes et brindilles tombées à terre) et doivent se fixer, dès leur naissance et dans les plus brefs délais, sur un animal à sang chaud afin de se nourrir des sucs tissulaires ou de la lymphe de ce dernier. Cet hôte est le plus souvent un petit vertébré (lapins, hérissons, taupes, rongeurs, oiseaux, etc), un animal domestique, voire l'homme qui est un hôte occasionnel. La vie parasitaire des larves d'aoûtat est très brève (2 à 3 jours). Une fois la prise alimentaire effectuée, celles-ci se laissent tomber sur le sol et s'enfouissent dans la terre où elles se transformeront en adulte.

 

Les pelouses et gazons ombragés et humides, près d'une pièce d'eau, sont les endroits les plus infestés par les Aoûtats, en particulier pendant la période estivale (de juillet à septembre) En altitude, au-dessus de 1000 m, on peut les rencontrer jusqu'en octobre, voire jusqu'à la mi-novembre et parfois même dès le mois d'avril.

 

 

Prévention


Les larves préfèrant donc les endroits chauds et humides, les lésions sont le plus souvent localisées à la taille et aux plis des coudes, des genoux, des aisselles et des aines, ainsi qu’à tous les endroits où les vêtements sont serrés contre le corps.


Enfonçant ses pièces buccales dans la peau de l'homme, l’aoutat dégage un suc digestif capable de solubiliser les tissus, avant d'aspirer le liquide nutritif ainsi produit. Ces piqûres entraînent des petites papules boursouflées et rougeâtres de 2 à 3 mm de diamètre, entourée d'une auréole plus claire de 1 mm au bout de quelques heures puis des démangeaisons très vives après 20 à 30 heures, lorsque les larves se décrochent. Les démangeaisons peuvent persister jusqu’à 7 jours.

 

Les moyens de préventions sont maigres. Mettez des vétements imperméables ( !) et particulièrement bien fermés au niveau des jambes. Le plus efficace, étant donc l’emploi de produits répulsifs que l’on trouve en pharmacie. Généralement, ils sont aussi anti-tiques. Bref un pitch et vous voilà protégé contre nos deux pires ennemis.

 

 

Que faire en cas de piqûre par un aoutat ?

 

On peut voir les aoutats au centre des lésions qui n’ont pas encore été grattées. Sinon vous les avez écrabouillé… Généralement, ce n’est pas d’une piqûre mais de piqûres dont il faut parler… Les piqûres ne sont pas grave en elles-même, mais elles entraînent des démangeaisons très désagréables et très tenaces.

 

Le traitement contre les piqûres d’aoûtat consiste à calmer les démangeaisons.

Dès l'apparition des premiers symptômes, prenez un bain bien chaud en vous savonnant au savon de Marseille (peu irritant). Après ce bain qui a pour but de détruire les aoûtats, appliquer un produit apaisant (voir votre pharmacien ou votre médecin) au niveau des zones irritées. Il est généralement nécessaire de renouveler ces applications plusieurs fois par jour et pendant plusieurs jours. En effet, même après la mort des aoûtats, les démangeaisons continuent, elles diminuent progressivement.